Les principaux diagnostics

Adaptation de l’article de la Foundation For Sarcoidosis ResearchFondation Américaine dédiée aux malades de la sarcoïdose.

Les principaux examens lors de diagnostic d’une sarcoïdose

Pneumologique

  • Radiographie thoracique

La radiographie pulmonaire est en général le premier test d’imagerie effectué dans les cas de souffle court, de mauvaise toux ou de toux persistante, de douleur à la poitrine, de traumatisme au thorax ou de fièvre.

radio

  • Scanner thoracique

Le scanner thoracique est un des examens le plus simple et déterminant pour permettre aux médecins qui sont en charge de votre problème de santé d’identifier la cause de vos problèmes respiratoires et de comprendre les anomalies présentes sur votre radiographie pulmonaire.

50CTa

  • Bronchoscopie

Examen très souvent employé en pneumologie permettant de voir l’intérieur des bronches. La visualisation directe de l’intérieur des bronches est obtenue à l’aide d’un tube : le fibroscope bronchique. La bronchoscopie permet également, d’autres manipulations (prélèvement : biopsie, brossage, aspiration) et certains gestes thérapeutiques.

bronch001

  • Analyses de sang et d’urine

NFS, GGT PGT OHT… UCB

Cardiaque

  • Echographie cardiaque

Grâce à une sonde qui envoie des ultrasons, l’échographie cardiaque trans thoracique permet l’étude de la contractilité du cœur, de la perméabilité des valves cardiaques…

Cet examen étant uniquement externe et non invasif, il n’y a pas de précautions particulières à prendre avant l’examen. Elle doit toujours être effectuée par un cardiologue qualifié. Le patient est couché sur le dos, ou le côté gauche. La paroi thoracique est enduite d’un gel conducteur hydrosoluble.  La sonde est placée en regard du cœur à plusieurs endroits différents.

echo-150x150

  • Electrocardiogramme

L’électrocardiogramme enregistre l’activité électrique du coeur. La stimulation électrique d’une cellule musculaire détermine l’apparition d’une activité électrique et mécanique. Sous l’effet de la stimulation, la surface cellulaire se dépolarise rapidement, ce qui donne lieu à un courant électrique, qui entraîne la contraction. Puis survient la phase de repolarisation, plus lente, ramenant la membrane cellulaire dans son état électrique initial

eye3-300x225

Ophtalmologique

  • Fond d’oeil

On peut voir au fond d’oeil trois éléments principaux : la rétine, ses vaisseaux sanguins et le début du nerf optique qui se poursuit ensuite derrière l’oeil. Pour examiner le fond d’oeil, il faut l’éclairer. Mais en présence de lumière, la pupille se resserre par réflexe. Pour la dilater, on met des gouttes dans les yeux une ou plusieurs fois avant l’examen.

angio

  • Angiographie

L’ophtalmologiste a besoin de l’angiographie rétinienne pour compléter l’examen du fond d’oeil. Elle renseigne sur l’étendue et l’évolution du PXE et sur la présence ou l’absence de néovaisseaux.

Au début de l’examen un produit colorant est injecté dans une veine du bras. Ce produit peut être de la fluorescéine ou du vert d’indocyanine pour deux types d’angiographies, qui donnent des renseignements différents.L’examen dure de 5 à 10 minutes dans la plupart des cas, mais est parfois plus long.

OPH0979-13b-300x200

Neurologique

  • Electromyographie (neurologie)

Les examens électromyographiques (EMG) sont pratiqués dans la plupart des neuropathies. Ce sont des techniques qui se sont développées vers les années 60. On mesure les vitesses de conduction des nerfs sensitifs avec des électrodes posées sur la peau alors qu’on utilise une aiguille-électrode pour enregistrer l’activité du muscle (mesure de la conduction des nerfs moteurs). Cet examen permet d’établir le diagnostic et, de ce fait, on oublie vite son côté à peine plus désagréable qu’une prise de sang.

Le-holter