Archives de catégorie : Non classé

Adhésion

Adhésion par chèque bancaire.

La cotisation est de 17€

Par courrier du 12 septembre 2008, l’administration fiscale nous autorise la déduction d’impôts (qualifié d’intérêt général),

permettant une réduction d’impôt égale à 60% du montant des sommes versées dans la limite de 20% du revenu imposable.

Sur le plan fiscal, seuls les dons et cotisations donnent lieu à déduction d’impôts..

Conformément à la loi n°78-17 du 6 janvier 1978, dite Loi Informatique et Liberté,

l’association Sarcoïdose Infos garantie un degré de confidentialité en ce qui concerne les données individuelles fournies par ses membres. 

Merci de votre confiance et à bientôt sur l’Espace Adhérents !

Le compte sera créé dès réception du mail de paiement.

Les poumons

Adaptation de l’article de la Foundation For Sarcoidosis Research, Fondation Américaine dédiée aux malades de la sarcoïdose.
  • —- Les poumons —

    Les poumons sont les organes les plus communément affectés par la sarcoïdose. Plus de 90 % des patients ont les poumons touchés  par la maladie, qu’ils aient ou non des symptômes.

    Les symptômes les plus courants sont :

    -toux sèche,
    -trouble respiratoire, sifflement expiratoire et/ou inspiratoire, ou douleur respiratoire, douleurs poitrinaires, oppression de la poitrine ou  malaise,
    -toux (avec crachats sanguinolents), ce qui est rare, particulièrement aux premiers stades de la sarcoïdose.

    -D’autres problèmes pulmonaires causés par la sarcoïdose– bien souvent dans les cas les plus graves – peuvent entraîner :

    La maladie pulmonaire interstitielle (appelé aussi Fibrose pulmonaire), qui se produit lorsqu’une inflammation forme un tissu cicatriciel autour des poumons, amène une réduction de l’oxygène dans le sang et une respiration courte. La Fibrose pulmonaire est à l’origine de la majorité des décès dus à la sarcoïdose, même si ceux-ci restent rares.

    La maladie fibrocystique (fibrokystique) qui est une forme avancée de la maladie des poumons, provoque des cicatrices bloquant les voies respiratoires.

    L’hypertension artérielle pulmonaire ,qui est une hausse de la pression sanguine dans les artères pulmonaires, est responsable de la formation d’un tissu cicatriciel rétrécissant voire stoppant ces artères. L’hypertension fait travailler le cœur plus fort pour pomper le sang  à travers les vaisseaux, ce qui peut affaiblir le muscle du cœur et entraver sa capacité à livrer l’oxygène dans les poumons.

    La bronchectasie (dilatation des bronches DDB) qui empêche les vaisseaux respiratoires de se débarrasser du mucus dans les poumons, est à l’origine d’une accumulation de mucus dans les bronches constituant un site de prolifération bactérienne. Dans le temps, les voies respiratoires  deviennent enflammées et s’étendent de manière alarmante rendant de plus en plus difficile aux poumons de véhiculer l’air.